Estimation en ligne gratuite
Vendezvotrevoiture.fr

Paris - Lyon - Toulouse - Nantes - Bordeaux - Lille

Avez-vous des questions ?

Nos spécialistes sont à votre disposition du lundi au vendredi de 09h00 à 21h00 et le samedi de 09h00 à 19h00.

Notre hotline

0800 730 052

  • Vous recevez votre argent instantanément une fois l'achat conclu.
  • Notre service est 100% gratuit pour vous.
  • Nous nous chargeons de toutes les formalités administratives et vous envoyons la confirmation.

Plus simple et plus rentable que l'export auto !

En théorie, l'export auto peut paraître une excellente solution pour revendre son véhicule usagé à un tarif plus élevé qu'en France. Mais vendre sa voiture pour export n’est pas une procédure aussi simple qu’il n’y paraît. Entre les complications administratives, les limites juridiques, le risque d'escroquerie et le temps que cela prend, le procédé reste des plus incertains pour un particulier inexpérimenté. Retrouvez ci-dessous tous nos renseignements concernant l’export de voiture, et surtout, restez vigilant !
Vendezvotrevoiture.fr vous propose une alternative près de chez vous, gratuite et non contraignante. Cette formule, développée pour faciliter la vente d’une voiture d’occasion à tout un chacun, vous permet de céder votre auto au prix fort, quel qu’en soit l’état. Plus efficace qu’une vente de voiture à l’export, notre équipe vous accompagne pour une vente en 3 étapes et 24 heures !

1. Commencez par faire estimer votre cote auto en ligne. A l’aide des caractéristiques principales de votre voiture, notre outil de cotation vous délivre en un instant une estimation précise de la valeur actuelle de votre cylindrée.
2. Prenez RDV dans l’agence la plus proche pour bénéficier d’une expertise gratuite en 30 minutes. Le but ? Compléter la cote préalablement annoncée avec la plus-value que vous apportent les éventuelles améliorations et options à bord.
3. Finalisez la vente sans plus attendre ! Nos experts vous soumettent une offre de rachat basée sur les prix de marché en temps réel. La prise en charge de l’administratif post-vente est comprise dans notre offre 100 % gratuite !

Pour finir, vous bénéficiez d’un virement bancaire sécurisé dans la foulée. De quoi boucler la vente de votre automobile sous 24 heures, en toute simplicité ! Vendre son auto à l’export vous semble-t-il toujours être la meilleure solution ?

En plus de notre service de reprise, bénéficiez de :

  • Evaluation
  • Achat de véhicule
  • Prise en charge des démarches administratives
  • Reprise du prêt bancaire
  • Paiement immédiat

Comment nos clients ont-ils jugé notre service :

"Traitement pro et sérieux. On n'a pas essayé de me prendre pour une pomme." (Bernard W.)

"Accueil très agréable et professionnel. Les explications sont claires. La démarche est simple et rapide, les équipes super ! Merci pour votre professionnalisme et accueil." (Dorothée B.)

Vendue: Seat Altea, AC 2006
Seat Altea, AC 2006
Vendue: Lancia Musa, AC 2012
Lancia Musa, AC 2012
Vendue: Ford Focus, AC 2010
Ford Focus, AC 2010
Estimez votre voiture maintenant :
Nos emplacements
Choisissez votre ville:
  • » Paris
  • » Lyon
  • » Nantes
  • » Lille
  • » Bordeaux
  • » Toulouse
  • » Aix-en-Provence
  • » Strasbourg
  • » Rennes
  • Toutes nos agences
Avis de clients
Ce qui m'a plu, c'est l'évaluation détaillée et pratique, sans oublier le personnel chaleureux, sympa et clair. Pour tout ce qui est formalités, ils s'en sont également occupés. Tout a été pris en charge. Je recommande donc vendezvotrevoiture.fr et je vous dis "à bientôt" !

Claude T.



L'offre de rachat m'a satisfait. J'ai vraiment apprécié la qualité du service, et la procédure en générale. Continuez comme ça !

Tobias S.

En quoi consiste l'export automobile ?

L'export auto désigne le fait de vendre une voiture en dehors de son territoire d'immatriculation. Ainsi, commercialiser un véhicule à l'étranger est une transaction qui ne s'effectue pas à la légère et est strictement encadrée par la loi, sans compter un long processus.

Pour bien comprendre les étapes et les contraintes liées à l'export de voitures, imaginons un exemple concret et fréquent. Vous cherchez à vous débarrasser de votre vieille Peugeot ou Renault qui a beaucoup décoté mais vous refusez de l'offrir à une casse agréée. Vous pensez alors à la reprise à l'étranger. L'idée aurait pu être intéressante si elle n'était pas aussi contraignante et finalement rarement rentable.

Comment et à qui vendre sa voiture à l'export ?
Le plus compliqué sera de trouver un repreneur. Comme vous le savez, la méthode des petites annonces de particulier à particulier est longue et très aléatoire. C'est déjà le cas lorsqu'on l'utilise localement alors imaginez avec un acheteur étranger. Voudra-t-il l'essayer ? Qui serait prêt à payer un remorquage sur autant de kilomètres ? Dans quelle devise conclure l'affaire ? Autant de questions qui devraient vous mettre la puce à l'oreille.
Autre solution : passer par un mandataire auto spécialisé dans l'export automobile. Étant gérée par un professionnel, la solution semble plus fiable, mais qu'en est-il de la rentabilité ? Ce commercial intermédiaire devra fatalement dégager une marge sur la vente de votre bien. Autant dire que le montant de votre vente va subir une coupe drastique et que vous finirez par lui laisser une grande marge de bénéfices.

Comment être certain de ne pas se faire arnaquer ?
La législation est si pointue qu'il peut être stressant de céder son auto à un tiers, surtout si celui-ci est localisé à l'autre bout du monde. En matière d'export de voitures, tout recours judiciaire n'en est que plus compliqué. Les lois et les réglementations diffèrent d'un pays à l'autre. La barrière de la langue n'aide pas à simplifier les recours devant la justice. De plus, certains acheteurs n'hésitent pas à user de méthodes peu orthodoxes. Entre les faux chèques de banque, les billets contrefaits et les virements bancaires volontairement réalisés les jours fériés pour pouvoir mieux les annuler, il est devenu de plus en plus risqué de se fier aux apparences.
Seule une cession en France par virement bancaire sécurisé permet aujourd'hui de recevoir la somme convenue sans risques. Pour vendre sa voiture à l’export, la solution miracle n'existe toujours pas.

L'export auto est-il un secteur en plein essor ?
Selon les chiffres du commerce extérieur publiés par le gouvernement en 2015, les reprises de véhicules réalisées en exportation ont connu une dynamique avec une augmentation de 9,1%. L'Insee précise aussi que la moitié du chiffre d'affaires des firmes françaises proviendrait des exportations. En revanche, de là à évoquer un boom de méthode de vente des voitures d'occasion, le compte n'y est pas. Aucun chiffre précis n'est d'ailleurs relayé par les instances professionnelles.



Quelles sont les réglementations en matière d’export ?

Pour vendre sa voiture à l’export, les formalités administratives qui suivent le rachat sont fastidieuses et n'autorisent aucune erreur.

- Un parcours administratif interminable
Vous devez en premier lieu informer la préfecture française et remplir le formulaire de déclaration de cession de votre quatre-roues, le fameux "cerfa n°13754*02". Celui-ci nécessite de bien connaître votre acheteur étranger, puisque vous devez remplir plusieurs champs le concernant.
Les trois exemplaires du certificat doivent être signés par les deux acteurs pour conclure la reprise. Vous êtes tenu d'en conserver un et de poster les deux autres, respectivement à la préfecture et au nouveau propriétaire, le tout dans un délai maximum de 15 jours. Le certificat d'immatriculation revient quant à lui au nouvel acquéreur. Prenez bien soin de barrer ce document et d'apposer la mention manuscrite "vendu (ou cédé) le" suivie de l'heure, de la date et de votre signature. Sans cela, la cession sera caduque.

- Des frais de transport élevés
Pour faire voyager une voiture à l'étranger depuis la France, le coût peut être assez élevé. Par exemple, envoyer à Madagascar une berline de moins de 5 mètres de long et n'excédant pas 2 mètres de large s'élève à 1 000 euros environ. En ayant recours à l'export automobile pour vendre votre voiture, il faut de toute évidence réellement la céder à un bon prix pour espérer rentrer dans ses frais.

- TVA et douane
Toute transaction de marchandise est soumise à la taxe sur la valeur ajoutée. Que vous vendiez votre quatre-roues au Cameroun ou au Mexique, vous devrez vous soumettre aux taxes locales. Seule exception : l'export de voitures d'occasion entre deux pays de l'Union européenne.
Attention toutefois aux engins motorisés de moins de 6 mois et n'affichant pas encore 6 000 km au compteur. Ils ne sont plus considérés comme véhicules d'occasion et sont donc soumis à des frais de douane. Si vous comptiez mieux revendre une auto récente hors frontières de l'UE, oubliez toute plus-value !

- Les nouvelles lois
Sachez que l'ancien Code des Douanes Communautaire (CDC) a été remplacé le 1er mai 2016 par le Code des Douanes de l'Union (CDU). Il concerne toutes les marchandises vendues en dehors de l'Union européenne.

L'export auto ? Optez pour une solution plus simple !

Votre véhicule a fait son temps ? Vous souhaitez le revendre dans un pays étranger mais vous ne savez pas comment faire ? C'est tout à fait compréhensible, car il y a beaucoup de paramètres à considérer. Comment trouver un acquéreur sérieux et quelles sont les précautions à prendre contre d'éventuelles indélicatesses ? Voulez-vous vendre via l'export de voitures une cylindrée neuve ou usagée ? Souhaitez-vous la revendre dans un pays de l'Union européenne, hors de l'Union européenne, au sein de l'AELE, ou vers un DOM ? Qu'en est-il de l'immatriculation ou de l'assurance des automobiles ? Il est important de bien connaître les cas de figure, les filières, les procédures et la législation afin de bien peser le pour et le contre de chaque solution.

Rechercher un acquéreur dans un pays étranger
Pour trouver un acheteur étranger pour votre véhicule, la meilleure solution reste souvent de passer une annonce sur un site spécialisé dans ce genre de transaction. Mais anticipez bien les difficultés particulières à ce type de démarche. Il peut y avoir la barrière de la langue. Ensuite, vous ne serez probablement pas en contact direct avec cet acquéreur et il vous sera difficile de vérifier les garanties et les informations qu'il vous donnera.

Des formalités administratives spécifiques à ce type de vente
Les formalités administratives occasionnées par l'import-export d'une voiture ne sont pas des moindres. C'est le vendeur - c'est à dire vous - qui doit prendre en charge les démarches requises par l'administration française. Avant toute chose, il vous faudra impérativement avertir la préfecture de votre projet, même si vous envisagez de donner votre véhicule.

Puis, vous devrez:
1. Disposer d'une pièce d'identité valide
2. Produire un justificatif de votre domicile actuel
3. Fournir une déclaration d'export
4. Renseigner soigneusement une déclaration de cession en trois exemplaires (formulaire cerfa n°13754*02) en donnant toutes les informations requises à propos de votre acheteur étranger. Le premier exemplaire du certificat de cession devra être remis à l'acquéreur étranger, vous aurez 15 jours pour renvoyer le deuxième à une préfecture, ou bien à la préfecture de police de Paris, et vous devrez conserver le troisième exemplaire.
5. Fournir la carte grise dans son intégralité. Ce document doit être barré et vous ajouterez la formule « vendu le », en signalant soigneusement la date et l'heure de la transaction. Surtout, n'oubliez pas de rajouter une mention « vente export », afin de ne plus être responsable du véhicule. Cela est particulièrement important pour une vente en Europe, car dorénavant les systèmes d'immatriculation des différents pays européens sont connectés. Ce qui implique qu'une amende infligée en Italie, en Belgique, Portugal aux Pays-Bas pourrait vous revenir en France. Rajouter cette mention vous protégera de ce type de désagrément. Dernier point, n'envoyez jamais une copie de votre carte grise à l'étranger. Des individus malhonnêtes pourraient l'utiliser à mauvais escient.

- Le certificat Cerfa 12750*05
soigneusement renseigné
- La facture originale ou un certificat de vente que vous a donné le constructeur
- Le document d'identité de l'acheteur
- La preuve du paiement

Vous devrez en outre reporter sans la moindre erreur les coordonnées de votre acheteur à l'étranger.

L'immatriculation du véhicule dépend de son âge
Si votre auto a moins de 6 mois, ou bien si elle a parcouru une distance inférieure à 6 000 km, il sera considéré comme neuf - l'une des deux conditions suffit. En revanche, toute cylindrée ayant plus de 6 mois ou ayant déjà parcouru une distance supérieure à 6 000 km sera enregistrée en tant que voiture d'occasion. Si vous voulez vendre une occasion dans un pays étranger, vous n'avez pas besoin de demander une nouvelle immatriculation. Les autos faisant partie de séries normales peuvent conserver leur immatriculation française. A contrario, dans le cas où vous souhaiteriez l’export de votre quatre-roues neuf, vous devez demander une immatriculation provisoire de type WW. Ce type d'immatriculation vous permet de rouler en France pendant un mois - il est prolongeable pour un mois supplémentaire - et est valable jusqu'à la frontière. C'est une solution d'attente avant de pouvoir disposer d'une immatriculation définitive. Pour obtenir cette immatriculation provisoire, vous devrez fournir les documents indiqués ci-contre :



Vendre votre véhicule dans un pays faisant partie de l'Union européenne

Si vous vendez une auto neuve, il vous faudra envoyer une facture sans taxes. La TVA sera payée dans le pays de l'acheteur. Si vous vendez une voiture d'occasion à l'export, il n'y a pas du tout de taxe sur la valeur ajoutée à régler. Car l'administration de notre pays considère que vous avez déjà payé la TVA lors de l'acquisition de votre bien en France. Dans ce cas, vous aurez d'ailleurs droit au remboursement de la TVA que vous aurez payée lors de l'achat du véhicule. Ce remboursement sera effectué au pro rata de la durée pendant laquelle vous aurez utilisé votre quatre-roues en France.
... vers l'AELE ou vers un département d'outre-mer
Vous devrez faire établir un titre de transit communautaire T2 si vous faites acheminer le véhicule vers l'un des pays de l'AELE (Association Européenne de Libre-Echange, qui regroupe l'Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse). Si vous pensez l'envoyer vers un département d'Outre-Mer, vous devrez obligatoirement utiliser un titre de transit T2F.
... ou dans un pays ne faisant pas partie de l'UE
Vous avez trouvé un acheteur un pays hors Union européenne ? Vous devrez faire établir une déclaration d'export que vous remettrez au bureau de douane géographiquement compétent. Renseignez-vous bien avant de passer par les services de la douane. Il y a un certain nombre de choses à savoir pour éviter des tracasseries ultérieures. Par exemple, il ne faut surtout pas négliger l'obligation déclarative, par laquelle vous déclarez tous les biens ou sommes d'argent d'une certaine importance qui passent la frontière. Cette mesure a été prise pour lutter contre les formes de blanchiment d'argent et les trafics illégaux.

Attention à rester couvert par votre assurance auto autant que nécessaire, mais pas plus longtemps !
N'oubliez pas de prévenir votre assureur si vous avez décidé de conserver votre assurance jusqu'à ce que le véhicule soit livré. De même, soyez certain d'être couvert dans le pays de destination. Enfin, dès que la livraison sera effective, prévenez votre assureur afin qu'il suspende le contrat. Sinon, vous risquez d'être considéré comme responsable en cas d'accident.



Confiez plutôt votre vieille voiture à des professionnels

Il existe un moyen bien plus simple que l'export auto pour valoriser votre auto usée qui n'a plus guère de valeur sur le territoire français et vous coûte de l'argent. Car une cylindrée qui vieillit est sujette à l'usure ou aux pannes à répétition et nécessite des interventions de plus en plus fréquentes. Non seulement votre bien perd de sa valeur, mais il vous coûte de plus en plus cher. Mais au lieu de vous lancer tout seul dans une entreprise ardue - qui n'est pas sans aléas et risque de vous demander beaucoup d'énergie -, pourquoi ne pas faire reprendre votre véhicule par des professionnels dont c'est le métier depuis longtemps ? Vendezvotrevoiture.fr, avec son maillage de 310 agences et son réseau d'experts, est le spécialiste reconnu du rachat des véhicules. C'est le partenaire idéal pour faire reprendre votre bien sans complications, sans délais et au meilleur prix.

Une reprise garantie de toutes sortes de véhicules
Vendezvotrevoiture.fr reprend absolument tous types de véhicules, que votre vieille auto soit en bon état ou hors service, qu'elle soit abîmée ou encore fringante, qu'il s'agisse d'une berline, d'un utilitaire ou d'un crossover, d'une voiture de luxe ou d'une familiale... quelle que soit la marque, le style ou l'âge du véhicule, vendezvotrevoiture.fr vous garantit la reprise de votre quatre-roues.

Un processus simple et rapide
Une première estimation de la valeur de votre véhicule vous est donnée en ligne. Après cela, vous pouvez, si vous le souhaitez, bénéficier d'une inspection rapide et totalement gratuite dans une de nos nombreuses agences. En effet, vendezvotrevoiture.fr se singularise dans le monde du rachat des voitures en offrant systématiquement un diagnostic complet et sans aucun engagement de l'état et de la valeur des automobiles. Nos équipes se feront une opinion par eux-mêmes en inspectant soigneusement votre cylindrée. Après cette expertise approfondie, nos intervenants vous proposeront une reprise de votre bien à son plus juste prix. Par ailleurs, aucune remise en état de l'auto ne vous sera demandée comme condition à la transaction.

Une prise en charge de A à Z
Vendezvotrevoiture.fr prend en charge toutes les formalités administratives liées à la vente, à l'immatriculation, au transport ou aux assurances. Leurs équipes s'occupent de contacter les services de la préfecture, de remplir et transmettre tous les papiers nécessaires. Sous 24 h, la vente est finalisée et vous êtes immédiatement rémunéré par virement sécurisé. Vous êtes ainsi débarrassé de toutes les tâches réglementaires qui peuvent faire de la revente d'une auto usée un véritable parcours du combattant.




Qu'est-ce qu'un véhicule d'export ?


Les véhicules d'export sont par définition des cylindrées qui sont vendues ou revendues hors de France par des entreprises ou des particuliers. Cette définition recouvre deux cas de figure extrêmement différents. D'une part, des véhicules qui ont été conçus sciemment dès l'origine pour être exportés. D'autre part, ceux dits « standards » mais qui sont exportés car ils ne sont plus utilisables sur le territoire national.

Une fabrication destinée spécifiquement à l'exportation
Que ce soit Peugeot ou Renault, les grands constructeurs fabriquent chaque année un certain nombre de véhicules destinés dès l'origine à être exportés. Ces quatre-roues ne peuvent être acquis en France et sont expédiés directement vers les destinations d'exportation - en Europe ou ailleurs. Un constructeur peut décider :
⋑ de produire en amont des véhicules spécifiques, par exemple avec le volant à droite - et qui seront destinés à la Grande-Bretagne et aux autres pays où l'on roule à gauche
⋑ de maintenir la fabrication d'anciens modèles qui on fait leur temps en France mais sont encore proposés à l'exportation
⋑ de fabriquer des gammes conçues spécifiquement pour répondre aux besoins locaux de marchés extra-européen.


Rentabiliser des véhicules invendables sur le territoire français
En revanche, la définition d'une auto d'export se modifie lorsqu'on parle de voitures d'occasion. Dans ce cas, il est question de véhicules qui ne peuvent plus être mises sur le marché français - pour différentes raisons liées à leur obsolescence ou à leur conception d'origine. Il s'agit essentiellement dans ce cas de rentabiliser son vieux quatre-roues qui n'a plus sa place dans le parc roulant.
Par exemple, pour les utilitaires, c'est le non-respect des normes de rejet de polluants qui les destine fréquemment à l'exportation. Un 35 tonnes dont la motorisation dépasse les normes d'émission européennes sera fortement taxé et devra acquitter des pénalités en France. Il sera donc destiné à être vendu en dehors du territoire national. De même, les propriétaires de voitures de tourisme et de voitures anciennes mais roulantes, et qui ne sont plus conformes à la législation contemporaine, n'ont souvent que la ressource de les exporter.
Par ailleurs, des autos accidentées ne finissent pas toujours leur carrière chez un démolisseur. Certaines achèvent leur vie comme voiture d'export en Europe centrale ou orientale, dans les pays d'Afrique noire ou du Maghreb, où la législation ne les empêchera pas de rouler. Sachez quand même qu'il est absolument interdit de vendre par pièces à l'exportation des éléments de votre automobile non roulante, quel que soit le pays de destination.

Cela fonctionne ainsi
1. Evaluation

Lors du rendez-vous, notre expert examinera votre voiture en détails.

2. Paiement

A la suite de l'examen, nous vous proposerons un prix définitif de reprise.

3. Formalités liées à la cession

Nous nous occupons des formalités administratives auprès de la préfecture et votre virement est fait sous 24-48h.

Opinions des clients
Ce que disent nos clients
Estimez votre voiture maintenant :