Retour vers le futur 2015 : la DeLorean des années 80 arrive parmi nous

Dans le 2e volet de la célèbre trilogie Retour vers le futur, la fameuse DeLorean DMC-12 propulse les personnages Marty McFly et Doc Brown de l’année 1989 vers l’année 2015.

19.10.2015

Delorean DMC EV
Photo: by JD Hancock [CC BY 2.0], via Flickr

À l’époque, l’année présente était considérée comme un avenir plutôt lointain. Pourtant, le temps s'est écoulé à vitesse grand V : ce 21 octobre, la DeLorean arrive déjà du passé. Notre époque correspond-elle aux prédictions du réalisateur Robert Zemeckis, ou les idées avant-gardistes de la saga dépassent-elles la réalité d’aujourd’hui ?

1. La DeLorean : une voiture mythique façon 80s

Photo : Wikimedia Commons

Photo : Wikimedia Commons

En 1975, John DeLorean, ancien cadre chez General Motors, met au point la DeLorean DMC-12, une voiture de sport dont le prix est abordable pour la classe moyenne américaine. La fabrication du modèle débute en 1981. Mais le constructeur rencontre une série de problèmes techniques, qui l’entraînent rapidement vers la faillite. Les chaînes de montage ferment fin 1982 et au total, seuls 9 000 modèles de l’automobile ont été manufacturés dans le monde. En dépit de ses performances peu probantes, La DeLorean a vite gagné en popularité, grâce à son design futuriste. Elle dispose d’un équipement très novateur : portes papillon, carrosserie en acier et inox, jantes en aluminium, le tout allié à une ligne sportive. Aujourd’hui, cette automobile culte se vend à plus de 30 000 euros.

La DeLorean a acquis une renommée mondiale grâce à la trilogie à succès Retour vers le futur, où elle fait office de machine à traverser le temps. Ce serait Steven Spielberg, le producteur, qui aurait choisi d’utiliser cette automobile pour le film. Dans la première version du script, les personnages devaient voyager dans un réfrigérateur ! Dans le film, la voiture est trafiquée par Doc pour être capable de voyager dans le temps. Pour que le processus fonctionne, le “convecteur temporel” nécessite une puissance électrique de 1,21 gigawatts. Il est d’abord approvisionné par du plutonium, puis par de simples détritus. De plus, il a besoin d’être déplacé dans l’espace à une vitesse de 141,61928 km/h.

2. Anecdotes sur le film et les acteurs

Photo : by renatodantasc [CC BY 2.0], via Flickr

Tourné à la fin des années 1980, le film faisait preuve d’une grande prouesse technologique. Les responsables du décor ont mis plus de deux ans à mettre au point tous les objets futuristes du premier film, ce qui réprésentait un énorme travail, sachant que l’ère du numérique n’en était alors qu’à ses balbutiements. Le budget soulevé était lui aussi colossal : la construction du gadget phare du deuxième volet, le hoverboard, a par exemple coûté plus de 500 000 dollars. La production du premier film est cependant un exemple de rentabilité : après avoir engagé des frais de 19 millions de dollars, il a rapporté 350 millions après sa sortie.

Photo : Wikimedia Commons

Que sont devenus les acteurs qui incarnaient les héros du film ?

Michael J. Fox est devenu célèbre grâce à son rôle du jeune Marty McFly, qui l’a mis sous le feu des projecteurs à l’âge de 24 ans, en 1985. Même si sa carrière n’a pas décollé comme escompté par la suite, l’acteur, qui est aujourd’hui âgé de 53 ans, compte tout de même plusieurs autres films à son actif, et a collaboré notamment avec Tim Burton et Peter Jackson.

En 2000, il fonde une association de récolte de fonds pour la recherche sur la maladie de Parkinson, dont il souffre depuis quelques années. Le personnage de Doc Brown était interprété par Christopher Lloyd, qui avait 47 ans lors du tournage. À 76 ans, l’acteur a plusieurs autres grands rôles derrière lui, tels que l’Oncle Fétide dans La Famille Adams et le juge DeMort dans Qui veut la peau de Roger Rabbit.

3. Les inventions du film : fiction ou réalité ?

Retour vers le Futur présente de nombreuses inventions très attendues du grand public pour l’année 2015. Les fameuses baskets à laçage automatique, créées par Nike spécialement pour le film, apparaîtront réellement sur le marché dans un avenir proche. Petit hic : elles sortiront en édition très limitée, pour une somme de 5 000 euros.

De même, Pepsi prévoit de commercialiser la bouteille de soda que Marty McFly boit lorsqu’il se retrouve dans le futur. Le Pepsi Perfect sera commercialisé tel qu’il se présente dans le film, à la date culte du 21 octobre 2015. Mais ce nouveau design de bouteilles ne serait pas accessible à tous : seuls 6 500 exemplaires seront mis en vente sur Internet, pour un prix à l’unité de 20,15 dollars.

Qu’en est-il des films en hologrammes et des casques de réalité virtuelle ? Pour le moment, on en est encore au cinéma 3D et aux lunettes Google, mais la technologie avance à grand pas.

Qui sait ce que nous réserve notre futur ?

Delorean
Photo : by JD Hancock [CC BY 2.0], via Flickr

Dans le 2e volet de la célèbre trilogie Retour vers le futur, la fameuse DeLorean DMC-12 propulse les personnages Marty McFly et Doc Brown de l’année 1989 vers l’année 2015. À l’époque, l’année présente était considérée comme un avenir plutôt lointain. Pourtant, le temps s'est écoulé à vitesse grand V : ce 21 octobre, la DeLorean arrive déjà du passé. Notre époque correspond-elle aux prédictions du réalisateur Robert Zemeckis, ou les idées avant-gardistes de la saga dépassent-elles la réalité d’aujourd’hui ?

La DeLorean : une voiture mythique façon 80s


Photo : Wikimedia Commons

En 1975, John DeLorean, ancien cadre chez General Motors, met au point la DeLorean DMC-12, une voiture de sport dont le prix est abordable pour la classe moyenne américaine. La fabrication du modèle débute en 1981. Mais le constructeur rencontre une série de problèmes techniques, qui l’entraînent rapidement vers la faillite. Les chaînes de montage ferment fin 1982 et au total, seuls 9 000 modèles de l’automobile ont été manufacturés dans le monde. En dépit de ses performances peu probantes, La DeLorean a vite gagné en popularité, grâce à son design futuriste. Elle dispose d’un équipement très novateur : portes papillon, carrosserie en acier et inox, jantes en aluminium, le tout allié à une ligne sportive. Aujourd’hui, cette automobile culte se vend à plus de 30 000 euros.

Photo : Wikimedia Commons

La DeLorean a acquis une renommée mondiale grâce à la trilogie à succès Retour vers le futur, où elle fait office de machine à traverser le temps. Ce serait Steven Spielberg, le producteur, qui aurait choisi d’utiliser cette automobile pour le film. Dans la première version du script, les personnages étaient censés voyager dans un réfrigérateur ! Dans le film, la voiture est trafiquée par Doc pour être capable de voyager dans le temps. Pour que le processus fonctionne, le “convecteur temporel” nécessite une puissance électrique de 1,21 gigawatts. Il est d’abord approvisionné par du plutonium, puis par de simples détritus. De plus, il a besoin d’être déplacé dans l’espace à une vitesse de 141,61928 km/h.

Anecdotes sur le film et les acteurs


Photo: by renatodantasc [CC BY 2.0], via Flickr

Tourné à la fin des années 1980, le film faisait preuve d’une grande prouesse technologique. Les responsables du décor ont mis plus de deux ans à mettre au point tous les objets futuristes du premier film, ce qui réprésentait un énorme travail, sachant que l’ère du numérique n’en était alors qu’à ses balbutiements. Le budget soulevé était lui aussi colossal : la construction du gadget phare du deuxième volet, le hoverboard, a par exemple coûté plus de 500 000 dollars. La production du premier film est cependant un exemple de rentabilité : après avoir engagé des frais de 19 millions de dollars, il a rapporté 350 millions après sa sortie.

Photo : Wikimedia Commons

Que sont devenus les acteurs qui interprétaient les héros du film ?

Michael J. Fox est devenu célèbre grâce à son rôle du jeune Marty McFly, qui l’a mis sous le feu des projecteurs à l’âge de 24 ans, en 1985. Même si sa carrière n’a pas décollé comme escompté par la suite, l’acteur, qui est aujourd’hui âgé de 53 ans, compte tout de même plusieurs autres films à son actif, et a collaboré notamment avec Tim Burton et Peter Jackson.

En 2000, il fonde une association de récolte de fonds pour la recherche sur la maladie de Parkinson, dont il souffre depuis quelques années. Le personnage de Doc Brown était incarné par Christopher Lloyd, qui avait 47 ans lors du tournage. À 76 ans, l’acteur a plusieurs autres grands rôles derrière lui, tels que l’Oncle Fétide dans La Famille Adams et le juge DeMort dans Qui veut la peau de Roger Rabbit.

Les inventions du film : fiction ou réalité ?


Retour vers le Futur présente de nombreuses inventions très attendues du grand public pour l’année 2015. Les fameuses baskets à laçage automatique, créées par Nike spécialement pour le film, apparaîtront réellement sur le marché dans un avenir proche. Petit hic : elles sortiront en édition très limitée, pour une somme de 5 000 euros.

De même, Pepsi prévoit de commercialiser la bouteille de soda que Marty McFly boit lorsqu’il se retrouve dans le futur. Le Pepsi Perfect sera commercialisé tel qu’il se présente dans le film, à la date culte du 21 octobre 2015. Mais ce nouveau design de bouteilles ne serait pas accessible à tous : seuls 6 500 exemplaires seront mis en vente sur Internet, pour un prix à l’unité de 20,15 dollars.

Qu’en est-il des films en hologrammes et des casques de réalité virtuelle ? Pour le moment, on en est encore au cinéma 3D et aux lunettes Google, mais la technologie avance à grand pas.

Qui sait ce que nous réserve notre futur ?


Nos services