Investir dans une voiture de collection, est-ce rentable ?

Certains investissent dans l’or, l’immobilier et d’autres dans le vin. On peut donc également venir à se demander si investir dans une voiture pourrait être une affaire rentable.

28.11.2017

voiture de collection

Comme tout investissement conséquent, une connaissance du marché automobile est nécessaire afin d’espérer rentabiliser l’achat d’un véhicule dans les années à venir. Entre autres, qu’est-ce qu’une voiture de collection, les avantages et inconvénients dans la possession d’un tel véhicule ainsi que les démarches administratives sont des questions importantes à se poser avant se lancer dans un tel investissement.

1. Qu’est-ce qui définit une voiture de collection ?

En général, une automobile de collection est un terme utilisé pour qualifier les véhicules de plus de 30 ans, dont la production a cessé, ayant participé à un événement historique, dans leur état d’origine ou possédant le plus possible de pièces d’origine.

Lorsque l’on parle de voitures de collection, il est important de bien comprendre qu’il existe plusieurs sous-catégories et des termes bien spécifiques pour les définir. Dans un premier temps, les véhicules datant d’avant 1920 sont appelés des « ncêtres », « vétérans » ou encore « vintage ».

On qualifie les véhicules d’avant 1950 « d’avant-guerre” et certains antérieurs à 1960 des “post-vintage”. Enfin, les « youngtimers » sont des voitures dont la production s’est arrêtée depuis minimum 15 ans, pas encore trentenaires ou trop récentes pour être considérées comme des véhicules de collection par La Fédération Internationale des Véhicules Anciens (FIVA).

On peut se demander comment les voitures de collection peuvent représenter un investissement rentable par rapport aux autres types de véhicule. Tout d’abord, car ce sont des modèles assez anciens, rares ou encore en parfait état et ayant peu de kilomètres au compteur. On peut également retrouver des modèles qui ont marqué par leur originalité ou étaient populaires à un moment donné.

2. Les véhicules de collection dits « youngtimers »

Les véhicules de collection n’étant pas toujours à la portée de toutes les bourses, les “youngtimers” peuvent se réveler être beaucoup plus abordables.

Une “youngtimers” est une automobile populaire qui a marqué la génération des années 80 et 90. Tout comme pour les voitures de collection, elles sont ou deviennent de plus en plus rares et amenées à devenir des modèles dits « classiques » mais encore en période transitoire, ce qui explique leur prix plus intéressant.

Quelles sont les conditions requises pour circuler avec une voiture de collection ?

En France, pour pouvoir rouler avec une voiture de collection, il faut obtenir une carte grise spéciale. Cette carte grise « voiture de collection » permet l’utilisation de véhicules de plus de 30 ans. Pour l’obtenir, le véhicule doit posséder plusieurs critères spécifiques dont : être âgé de plus de 30 ans, dont la production s’est arrêté et dont les caractéristiques n’ont pas été modifiées.

Le changement de propriétaire du véhicule nécessite l’établissement d’une carte grise, sans cela, il sera impossible à l’acheteur d’obtenir un titre de circulation.

La mention véhicule de collection figure en rubrique Z sur la carte grise et permet d’obtenir une plaque d’immatriculation spécifique. Le véhicule pourra circuler France et à l’étranger.

Par ailleurs, les assurances « collection » sont proposées par des institutions spéciales et offrent des tarifs et conditions très similaires aux assurances classiques. Ces tarifs sont abordables et avantageux puisque l’assureur est certain que le véhicule d’occasion ne sera utilisé qu'occasionnellement. Pour pouvoir bénéficier de cette assurance, il faut être âgé de plus de 21 ans, avoir plus de 3 ans de permis, ne pas être impliqué comme responsable dans un sinistre pendant 2 ans et posséder un véhicule assuré avec un contrat classique.

3. Investir dans une voiture de collection ? Est-ce avantageux ?

Investir dans une voiture de collection peut se réveler avantageux à tout point de vue. En effet, la valeur de certains véhicules à bondi de 400% en 20 ans. En revanche, toutes ne garantissent pas un tel succès. Il est primordial de prendre en compte certains critères afin de faire le choix le plus judicieux possible.

Il est évident qu’une voiture rare aura une valeur beaucoup plus élevée au fil des années. Ceci étant basé sur le concept de l’offre et la demande. Par exemple, les véhicules en série limitée, âgés de plus de 20 ou de 25 et ayant moins de 2% de production sont considérés comme rares.

Comme tout objet de collection, il est indispensable que la plupart des pièces de la voiture soient d’origine. Comme par exemple le châssis, le système de freinage ou le moteur. Par ailleurs, un faible kilométrage ainsi qu’un suivi de toutes les modifications apportées au véhicule augmenteront sa valeur.

L’esthétique d’un véhicule tout comme l’originalité peuvent également lui ajouter une plus-value. Investir dans un véhicule qui fait l'unanimité auprès des collectionneurs est un point important à garder en tête.

Une étude a récemment démontré qu’un choix avisé sur un certain type de modèle de voiture peut rapporter un rendement de 467 % sur 10 ans. En revanche, cette étude ne prend pas en compte les frais occasionnés par la possession d’un tel véhicule. Assurance, carte grise et autres frais d'entretien peuvent venir alourdir la facture finale.

Investir dans une voiture de collection requiert une connaissance très poussée du marché de l'automobile afin de dénicher les modèles qui pourraient potentiellement avoir une valeur ajoutée conséquente dans le futur. Viennent s’ajouter à cela de la patience et du temps dans cette course au meilleur investissement.

Investir dans un véhicule de collection peut exiger un capital initial important. Les modèles tels que les Ferrari, Aston Martin ou autres Jaguar et Mercedes sont des véhicules dont le marché reste assez haut. Tous ceux qui souhaitent investir dans ce marché mais qui n’ont pas les fonds initiaux nécessaires à l’achat d’une “supercar” devront posséder une bonne connaissance du marché automobile et ses tendances.

Les véhicules des années 80 ou 90, qui ne requièrent pas un budget initial trop important, peuvent potentiellement rapporter gros dans le futur. Car ils sont trop vieux pour intéresser les concessionnaires et trop récents pour susciter l’intérêt des collectionneurs.

Attention par contre, vu l’envolée des prix ces dernières années, le marché s’est quelque peu ralenti, les transactions prennent beaucoup plus de temps et les vendeurs ne sont pas pressés de vendre, soucieux des taux d’intérêts bas.

Par ailleurs, les plus-values réalisées lors de la vente d’un véhicule de collection sont taxables lorsqu’elles sont supérieures à 5 000 euros. Il existe deux possibilités d’options fiscales :
la première option est de s’acquitter d’un taxe forfaitaire de 6 % du montant de la cession et 0.5% la CRDS. La deuxième option est d’opter pour le régime général de taxation sur les plus-values (uniquement possible lorsque il y a preuve du prix initial d’acquisition et de cession). Le taux d’imposition est de 34,5 % du montant de la plus-value avec une exonération totale si le véhicule a été possédé au moins 22 ans. Par ailleurs, à partir de la deuxième année de détention, un abattement de 5% est appliqué par année. Enfin, les frais de restauration ou de remise en état peuvent être ajoutés au prix réel d’acquisition.


Véhicule de collection :

  • Agé de plus de 30 ans (sauf pour les youngtimers)
  • Dont la production a cessé
  • Ayant participé à un événement historique
  • Dans son état d’origine
  • La plupart des pièces sont d’origine

4. Les modèles à fort potentiel

Difficile de prédire quels modèles prendront de la valeur au fil des années. Marché instable et imprédictible, il faut être un amateur ou un investisseur averti. Mais voici une liste non exhaustive des véhicules possédant un certain potentiel :

< 5.000 euro > 5.000 euro > 10.000 euro > 20.000 euro
Fiat Panda (1989-2003) Audi TT (1998-2005) Mercedes S-Klasse (1991-1998) BMW M3 E30 (1986-1991)
Fiat Coupé (1994-2000) BMW Z3 Coupé (1998-2002) Opel Speedster (2000-2005) Mercedes W 124 Cabrio (1991-1997)
Lancia Thesis (2002-2009) Mazda MX 5 (1989-2002) Porsche 928 GT (1989-1991) Porsche 911 (1993-1998)
Renault Twingo (1993-2007) Mercedes 190 (1982-1993) Porsche 968 (1991-1995) Renault Sport Spider (1995-1999)
VW Golf III VR6 (1991-1997) VW Golf I Cabrio (1979-1994) Smart Crossblade (2002) Renault Alpine A610 (1991-1995)

Important point à retenir : ces modèles doivent évidemment être en bonne condition et en accord avec les exigences qui permettront de les qualifier de voitures de collection dans les années à venir.

Investir dans une voiture de collection peut se réveler être risqué lorsque les connaissances du marché automobile sont limitées. De plus, il ne faut pas oublier de prendre en compte les coût liés à son entretien. En revanche, miser sur le bon modèle, est un investissement qui pourra peut être porter ses fruits et apporter une plus-value conséquente dans quelques années.

Nos services