Que faire en cas d’accident de voiture ?

C’est le cauchemar de tous les automobilistes. Que vous soyez impliqué vous-même ou seulement témoin d’un accident de la route, voici quelques conseils et précautions à prendre.

17.08.2018

accident voiture

Sécuriser le périmètre et prévenir les secours

La procédure à suivre est la même, que vous soyez impliqué dans l’accident ou non. Ce qui compte ici, c’est que vous soyez en état d’assister les victimes et de prévenir les secours. Dans tous les cas, si les secours sont déjà sur place, le mieux est de vous éloigner et de les laisser travailler.

La première chose à faire consiste à sécuriser la zone accidentée pour éviter un autre accident et protéger les victimes. Voici les différentes étapes à suivre :

  • Allumer les feux de détresse et se garer après le lieu de l’accident pour être sûr de ne pas gêner l’arrivée des secours (en tant que simple témoin)
  • Mettre le gilet de haute visibilité pour éviter un autre accident
  • Placer des triangles de signalisation à 30 mètres devant et derrière le véhicule accidenté

Il est ensuite primordial d’alerter les secours le plus rapidement possible. Vous pouvez utiliser un téléphone portable : même verrouillé, utilisez-le pour contacter les secours. Si vous êtes sur l’autoroute, des bornes de secours sont à votre disposition tous les 2 km. Vous devez indiquer :

  • Votre nom et votre numéro de téléphone
  • Le lieu exact de l’accident
  • Le nombre de véhicules impliqués
  • Le nombre de blessés, leur état
  • La nature de l’accident et les éventuels risques (explosion, incendie, etc.)

Si vous appelez depuis un téléphone portable, le mieux est de composer le 112, vous serez directement mis en ligne avec les services de votre département.

Aider les victimes

Voici ce qu’il est recommandé de faire en attendant l’arrivée des secours :

  • S’assurer que la victime soit en état de respirer, dégager les voies respiratoires
  • Lui parler, la rassurer, ne pas évoquer ses blessures pour éviter de la faire paniquer
  • Si elle saigne, compressez la plaie à l’aide d’une serviette propre pour ralentir l’hémorragie

N’essayez pas de déplacer la victime, sauf en cas de danger imminent, cela risquerait d’aggraver ses blessures. Ne lui donnez rien à boire, même si elle vous le demande, certaines opérations nécessitent qu’elle soit à jeun. Si jamais un motard est impliqué dans l’accident, ne lui enlevez surtout pas son casque : si ses vertèbres sont touchées, cela peut s’avérer fatal.

Voici une astuce pour retenir le bon ordre des actions à effectuer en cas d’accident de la route : PAS. P pour protéger, soit sécuriser la zone, A pour alerter les secours et S pour secourir les victimes.

Après un accident, nous sommes en état de choc. Le meilleur moyen d’être sûr d’avoir la bonne réaction, c’est d’acquérir des réflexes. Si vous souhaitez être préparé à ce genre de situations, vous avez la possibilité d’assister à une formation de base pour les premiers secours : le certificat prévention et secours civiques de niveau 1, en abrégé PSC1. Les cours durent 7 heures et permettent de s’entrainer à effectuer les premiers gestes de secours auprès d’un organisme agréé, le prix tourne autour de 60 euros.

Les pénalités en cas de comportement inadapté voire dangereux

Si vous êtes à l’origine d’un accident, vous êtes tenu légalement de rester sur place pour remplir un constat à l’amiable ou pour secourir les victimes. En cas de délit de fuite, les sanctions sont sévères. Si les conséquences sont uniquement matérielles, vous serez bien entendu moins sanctionné que si des personnes ont été mises en danger. La peine maximale s’élève à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende. Elle peut être accompagnée d’une suspension de permis, d’un retrait de points ou d’une confiscation du véhicule.

Lorsqu’ils sont témoins d’un accident de la route, de nombreux conducteurs ont le réflexe de filmer ou de prendre des photos. Ce n’est pas illégal en soi mais poster ces contenus sur les réseaux sociaux à l’insu des victimes est passible d’une amende allant de 600 à 600 000 euros. Prendre une photo alors que vous êtes en train de rouler, soit de momentanément lâcher le volant, constitue également une infraction au Code de la route et peut vous coûter 145 euros et deux points de permis si vous êtes pris sur le fait.

La couverture par l’assurance

Si vous êtes victime d’un accident et que vous avez subi des dommages corporels ou matériels, vous serez indemnisé par l’assurance, sauf si vous avez provoqué vos blessures volontairement (tentative de suicide par exemple). Vous recevrez alors une offre de la part de l’assurance. Cette offre peut être renégociée si des complications médicales apparaissent.

Si vous êtes conducteur, tout dépendra de votre degré de responsabilité et des différentes garanties souscrites avec votre assureur. Si vous êtes non responsable ou responsable mais couvert par la garantie dommages subis par le conducteur, l’assurance vous indemnisera, du moins en partie. Attention, si vous êtes responsable de l’accident et que vous n’êtes pas couvert par la garantie dommages subis par le conducteur, vous ne pourrez prétendre à aucune indemnisation.

Le mieux est donc d’aborder ce sujet avec votre assureur avant de vous retrouver dans une telle situation. Car, même si vous êtes gravement touché, mis à part les frais médicaux, aucune somme ne vous sera versée si vous êtes responsable et ne disposez pas des bonnes garanties. Pour en savoir plus sur le système d’assurance automobile en France.

Mieux vaut prévenir que guérir ?

Malgré toutes nos précautions, un accident est malheureusement vite arrivé. Que vous soyez responsable ou pas, le meilleur moyen de ne pas se retrouver dos au mur est encore d’être préparé au pire des scénarios. Connaître quelques gestes de secours, c’est parfois le détail qui fera la différence et vous permettra de sauver une vie. Souscrire à une assurance tous risques représente un certain coût mais peut vous éviter l’endettement à vie.

Les plus lus

Nos services