Le leasing de voitures d’occasion : tout ce qu’il faut savoir

Contrairement au crédit auto, le leasing ne vous pas propriétaire. Cette option peut être très intéressante pour les conducteurs qui veulent un maximum de flexibilité.

13.07.2018

leasing auto

Le leasing automobile gagne de plus en plus en popularité. Les mentalités évoluent, les potentiels acheteurs accordent moins d’importance à la propriété et préfèrent changer de véhicule régulièrement plutôt que de s’en tenir à un même modèle. Il est d’autant plus important de bien connaître les particularités de ces offres.

1. Quels types de leasing de voitures d’occasion existe-t-il ?

La LOA : La location avec option d’achat fonctionne aussi bien avec les véhicules neufs que d’occasion. Dans le deuxième cas, la cotisation mensuelle sera bien entendu moins élevée. La durée de ce type de contrat oscille entre 24 et 60 mois. A la fin de cette période, vous avez la possibilité de racheter le véhicule à un prix intéressant (prix de vente fixé dans le contrat moins les loyers versés et le dépôt de garantie) ou de le rendre au vendeur qui est dans l’obligation de le reprendre.

La LLD : La location longue durée s’étend généralement sur 48 mois, même si des formules plus longues existent. La différence principale entre la LLD et la LOA est que le locataire n’a pas l’option de racheter le véhicule ou plutôt, il n’obtiendra pas de prix réduit. Le kilométrage des voitures d’occasion en LLD est souvent assez bas. Vous pouvez économiser jusqu’à une centaine d’euros par mois en choisissant un modèle d’occasion. La LLD s’adresse aux conducteurs qui roulent peu et qui ne tiennent pas à être propriétaires.

La LMD : La location moyenne permet la location d’un véhicule avec des conditions similaires à la LLD mais sur une durée réduite (1 à 12 mois). C’est intéressant pour répondre à un pic d’activité ou à des besoins de mobilité ponctuels.

Le crédit-ballon : Ce type de financement ne se distingue que légèrement d’une LLD. La durée du contrat est de 12 à 48 mois et les loyers payés correspondent aux intérêts et non au capital du véhicule, ils sont donc peu élevés. Par contre, vous devrez payer un dépôt de garantie autour de 15% de la valeur du véhicule au début du contrat, somme qui ne vous sera pas restituée. C’est uniquement avantageux si vous ne comptez pas racheter le véhicule.

2. Comment fonctionne le kilométrage en leasing ?

Le nombre de kilomètres maximal par an durant la location est toujours indiqué dans le contrat. La négociation se fait donc avant la finalisation. Le kilométrage est limité à 12 000-15 000 kilomètres par an pour un véhicule à essence et à 20 000-25 000 kilomètres par an pour un véhicule Diesel. Au-delà de ces limites, la voiture s’use plus vite et perd de sa valeur. Chaque kilomètre excédentaire est facturé au prix fort, soit autour de 10 centimes/km. Ces pénalités sont également précisées dans le contrat. Certains loueurs sont prêts à renégocier le tarif mais cela reste assez rare.

Lorsque vous louez un véhicule, vous choisissez un forfait kilométrique adapté à vos besoins. Celui-ci influera sur le montant de vos loyers mensuels. Par exemple, pour une Renault Clio 4 Estate 90 5 portes d’occasion, les mensualités à payer pour 10.000 km par an pour une durée de 42 mois seraient de 252 euros. Pour 15.000 km par an, le forfait passe à 257 euros par mois (contrat LOA).

Les offres publicitaires alléchantes sont souvent des exemples de contrats incluant un faible kilométrage.

Si vous avez parcouru moins de kilomètres que ce qui avait été fixé par le contrat, il est possible de vous faire rembourser du kilométrage non parcouru. Toutefois, c’est seulement une option si le loueur prévoit cette possibilité et ce n’est souvent pas le cas ou alors avec une méthode de calcul désavantageuse pour vous. Mieux vaut donc estimer soigneusement vos besoins kilométriques en amont.

3. L’importance de la valeur résiduelle

La valeur résiduelle est l’estimation du prix de revente d’un véhicule à la fin d’un contrat de location. Le marché des véhicules d’occasion a donc un impact direct sur le calcul de cette dernière. Pour résumer, plus le véhicule est susceptible d’être revendu à un prix élevé à la fin de la période de location, plus le loueur peut proposer des loyers bas. C’est pour cette raison que des voitures pourtant chères à l’achat sont parfois disponible avec un loyer peu élevé.

Les loueurs ont recours à des méthodes variées pour calculer la valeur résiduelle qui est un facteur déterminant pour leurs affaires. La marge d’erreur est assez faible, surtout pour les modèles courants dont l’évolution sur le marché peut être prévue avec précision. Mais si la valeur résiduelle calculée est inférieure au prix du véhicule sur le marché des véhicules d’occasion, alors le loueur voit sa marge de profit diminuer. Il est toujours utile de se renseigner sur les tendances, même en tant que locataire.

Si vous comptez garder votre véhicule pendant plus de cinq ans, il est plus avantageux d’acheter.

4. Leasing à taux 0 ou sans apport

Un leasing avec 0% de taux d’intérêt peut paraître très avantageux au premier abord. Attention cependant, le calcul du leasing se basera sur le prix catalogue du véhicule. Or, les concessionnaires effectuent souvent des rabais allant jusqu’à 12%. Il est donc judicieux de vous renseigner sur les prix réels avant de faire votre choix.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, un apport initial ou un premier loyer majoré ne sont pas systématiques. Par contre, vous payerez forcément un dépôt de garantie qui représente 5 à 15% du prix du véhicule, ce qui pourrait être considéré comme un premier apport. Cette somme vous sera remboursée à la fin de la période contractuelle (sauf dans le cas du crédit-ballon).

5. Les conditions pour souscrire à un contrat de leasing

Le leasing est un mode de paiement de type crédit. Qu’il soit proposé par une enseigne commerciale ou non, c’est une banque ou un établissement de crédit qui gèrera votre contrat et qui sera propriétaire du véhicule. Ces derniers sont donc libres de vous proposer un contrat conforme à leurs propres conditions, souvent liées à vos capacités financières. Ils ont la possibilité de consulter les fichiers bancaires pour vérifier votre situation.
Pour compléter votre demande de leasing, il vous faudra rassembler les documents suivants :

  • Une copie des trois derniers bulletins de salaire ou les deux derniers avis d’imposition si vous êtes retraité ou indépendant.
  • Un relevé d’identité bancaire.
  • Un justificatif de domicile de moins de trois mois, comme une facture téléphonique ou un titre de propriété par exemple.
  • Un chèque rempli et signé correspondant au montant du premier loyer. Le premier loyer ne sera prélevé qu’une fois que le véhicule vous a été remis.
  • Une copie de votre carte d’identité ou de votre passeport.

Les entreprises et micro-entreprises doivent également fournir les documents suivants :

  • Un extrait KBIS de moins de deux ans
  • Une copie de la pièce d’identité du PDG de l’entreprise
  • Les feuillets 1 à 8 et 11 du bilan
  • Les coordonnées de l’expert-comptable de l’entreprise

Que vous soyez un particulier ou un professionnel, vous avez un délai de rétractation de 14 jours calendaires à compter de la signature du contrat.

6. Vers des offres de plus en plus flexibles ?

Après la LMD lancée en 2016, vous pouvez maintenant louer la voiture d’un autre particulier pour, par exemple, juste une journée (Audi S1 à 39 euros par jour sur le site GoMore). Autre avantage, en louant votre véhicule, vous pouvez amortir le paiement de vos propres loyers mensuels.

Les plus lus

Nos services