La voiture comme moyen de transport de matériel : astuces et conseils

Le transport d’objets volumineux ou d’animaux de compagnie avec un véhicule est possible. Hors, mieux vaut connaitre les règles qui l’encadrent. Découvrez tout ce qu’il faut savoir !

18.08.2018

transport de matériel avec une voiture

En France, le transport d’objets et d’animaux est encadré par le Code de la route. Mais au-delà de ces considérations, il s’agit également d’assurer votre sécurité et celle des autres conducteurs en prenant un certain nombre de précautions.

1. Quelques règles de base pour éviter tout danger

Lorsque vous chargez votre coffre, le mieux est de placer les objets les plus lourds en bas, cela aura pour effet de baisser le centre de gravité de votre voiture et de préserver son équilibre. Ensuite, il est crucial de ne laisser aucun objet (ou animal !) non arrimé sur la plage arrière ou dans le coffre. En cas de collision, un simple livre ou une bouteille d’eau peut se transformer en projectile mortel.
A ce sujet, l’article R.312-19 du Code de la route est formel : “Toutes précautions utiles doivent être prises pour que le chargement d’un véhicule ne puisse être une cause de dommage ou de danger”. Si les objets que vous avez chargés sont mal arrimés, vous êtes donc passible d’une amende forfaitaire de 68 euros.
Si vous avez un coffre de toit, veillez à bien équilibrer le poids des charges et centrez-le afin d’éviter tout mouvement de lacet (ou roulis) et de conserver l’équilibre de la voiture. Serrez les sangles et ne les laissez pas détachées, elles risquent de s’avérer dangereuses soumises à une grande vitesse. Globalement, essayez de placer seulement les objets les plus légers sur le toit.

Le poids de la charge augmente la distance de freinage et réduit la puissance des accélérations. Pensez à augmenter les distances de sécurité et à anticiper les manœuvres risquées.

2. Le code de la route et le dépassement

Parfois, dans le cadre d’un déménagement par exemple, l’espace de stockage du coffre ne suffit pas à accueillir des objets de trop grande taille. Le chargement peut alors se faire par l’arrière ou par le toit du véhicule. Le Code de la route prévoit une limite quant au chargement des objets (dépassement, largeur, poids, etc.).

Voici un résumé rapide des conditions à respecter :

  • A l’avant, les objets chargés ne doivent pas dépasser l’aplomb du véhicule
  • A l’arrière, les objets chargés peuvent dépasser de 3 mètres maximum (uniquement pour les objets indivisibles, pas plus d’un mètre autrement)
  • La largeur totale ne doit pas excéder 2,55 mètres
  • Le poids réel ne doit pas dépasser le PTAC (poids total autorisé en charge) spécifié dans les papiers du véhicule.
  • La hauteur maximale du véhicule est fixée à 4 mètres

Ne pas respecter ces limitations est passible d’une amende forfaitaire de 135 euros. Si le dépassement est supérieur à 20%, une amende pénale de 1500 euros peut être facturée.

3. Le cas du vélo, quelles solutions ?

Pratique mais encombrant, transporter un vélo peut être très simple quand on choisit la bonne méthode. Voici trois solutions (en admettant que vous n’ayez pas assez de place dans votre coffre) :

  1. Le porte-vélo sur toit est une bonne idée si vous avez déjà des barres de toit. Cette méthode est peu coûteuse à mettre en place et vous permet de ne pas obstruer votre champ de vision. Cependant, la prise au vent fera augmenter votre consommation d’essence et certains parkings ou tunnels seront plus difficiles d’accès à cause de la hauteur supplémentaire.
  2. Le porte-vélo à attelage est l’option la plus simple. Il faut seulement que votre voiture soit équipée d’un attelage. L’utilisation est simple, sûre et conserve l’aérodynamisme du véhicule ce qui évite la surconsommation. Cependant, cette solution est assez onéreuse et obstrue la visibilité à l’arrière.
  3. Le porte-vélo de coffre est la solution la plus rapide à mettre en place puisque vous n’avez pas besoin de barres de toit ou d’attelage. L’accessoire est fixé directement sur le coffre, et permet le transport de trois vélos maximum. Simple, bon marché et la consommation de carburant n’est pas augmenté. Cependant, l’accès au coffre est bloqué, la visibilité arrière est diminuée et l’ajout d’une plaque d’immatriculation est obligatoire.

4. Préparer son parcours et signaler les dépassements aux autres conducteurs

Avant de prendre la route avec des objets encombrants, assurez-vous d’avoir mesuré le véhicule une fois chargé et ainsi éviter les problèmes avec la loi. Quand le chargement arrière dépasse de plus d’un mètre, il est obligatoire de le signaler à l’aide d’un panneau avec des rayures rouges et blanches prévu spécifiquement à cet effet.

5. Voyager en toute tranquillité avec son animal de compagnie

Deux articles du Code de la route (R 412-6 et le R412-1) encadrent le transport d’animaux domestiques. Ils indiquent que tout passager doit être muni d’une ceinture de sécurité et que leur disposition ne doit pas gêner le conducteur, le limiter dans ses mouvements ni obstruer son champ de vision. Pour résumer, l’animal ne doit pas représenter un danger ou une distraction pour le conducteur.
Il est primordial de limiter la liberté de mouvement de votre animal même si le Code de la route reste assez vague à ce sujet. Toutefois, laisser l’animal circuler librement dans le véhicule peut vous coûter jusqu’à 375 euros. L’option la plus simple est donc de placer le chien par terre et de le garder attaché. En plus d’être une potentielle source de distraction, l’animal pourrait se retrouver projeté en avant en cas de collision et représenter un danger pour les passagers.
Heureusement, il existe de nombreux accessoires pour faciliter le transport d’animaux domestiques. Vous pouvez acheter des ceintures pour animaux, des filets pour empêcher votre animal d’accéder à l’avant de la voiture, des cages, etc. La meilleure solution pour un voyage agréable est d’aménager votre coffre pour que votre animal puisse s’y installer confortablement durant le trajet.

Soyez prudent lors du choix de harnais ou ceinture pour animaux, leur qualité laisse souvent à désirer. Des crash tests ont montré que beaucoup ne résistaient pas en cas de collision.

6. Bilan

Même si le transport sûr d’objets encombrants ou d’animaux relève avant tout du bon sens, connaître la loi reste le meilleur moyen d’éviter de se mettre soi-même et les autres en danger… et d’échapper à une amende par la même occasion !

Les plus lus

Nos services