La vente d’airbags en France, un sujet sensible

La plupart du temps, les airbags restent invisibles dans la voiture. Que faut-il faire lorsque l’on est à la recherche d’un nouvel airbag ?

06.08.2018

vente airbag

En tant qu’automobiliste, on se retrouve à un moment ou un autre confronté à la nécessité de faire réparer son véhicule. Si la recherche est déjà difficile lorsqu’il s’agit de pièces de rechange standard, les choses se compliquent lorsqu’il s’agit de remplacer son airbag. Inversement, on souhaite parfois vendre son véhicule. Dans les deux cas, de nombreux aspects sont à considérer. Cet article vous en propose une synthèse.

1. Les airbags sont omniprésents dans les voitures modernes

De nos jours, les voitures neuves sont équipées de série avec plusieurs systèmes d’airbags. On ne s’en préoccupe jamais ou presque, à une exception près : lorsque l’on souhaite installer un siège pour enfant sur le siège passager avant. C’est en cas d’accident que l’airbag ou coussin gonflable de sécurité devient important.

Les coussins gonflables ou airbags sont des éléments de sécurité passive. Une forte décélération du véhicule à la suite d’un accident active l’airbag en quelques dizaines de millisecondes. La plupart des airbags fonctionnent avec des systèmes entièrement pyrotechniques ou des systèmes hybrides. Le gaz dans les systèmes pyrotechniques provient d’une réaction chimique, tandis que les systèmes hybrides créent un mélange de gaz grâce à un générateur pyrotechnique et un réservoir à gaz.

Le saviez-vous ? Il y a désormais une véritable panoplie d’airbags différents :

  • airbag conducteur
  • airbag passager
  • airbag passager arrière
  • airbags latéral
  • airbag rideau
  • airbag de genoux
  • airbag contre le sous-marinage
  • airbag piéton

2. La réparation des airbags

Une fois déclenché, un airbag ne peut plus être utilisé. Dans la plupart des cas, le déclenchement d’un airbag est provoqué par un accident qui a également détruit d’autres composants du véhicule. En France, le décret 2009-397 du 10 avril 2009 stipule que le processus VE (pour véhicules endommagés) est respecté à la suite d’un accident. Un expert en automobile qualifié et agréé analysera ainsi l’état du véhicule et le déclarera techniquement réparable ou irréparable. Pourtant, si la valeur du véhicule est inférieure aux coûts des réparations, le véhicule sera déclaré économiquement irréparable.

Afin que le propriétaire du véhicule puisse de nouveau utiliser le véhicule sur les routes publiques, les réparations nécessaires doivent être effectuées. Par la suite, il doit les faire contrôler une fois de plus par l’expert agréé. Pour être sûr que les réparations se passent en conformité avec la loi et avec les prescriptions du fabricant, il est absolument nécessaire qu’elles soient effectuées par un personnel qualifié dans des ateliers de réparation automobile. La réparation et l’échange d’airbags sont très dangereux, car les airbags disposent d’un dispositif à déclenchement pyrotechnique. Si l’on ne respecte pas les mesures de sécurité, l’airbag risque d’être déclenché inopinément, avec de possibles conséquences graves pour la santé. Outre cela, le prétensionneur de ceinture est déclenché en même temps que l’airbag. Ce dispositif rétracte la ceinture afin de maintenir les occupants de la voiture à leur siège. Cela augmente considérablement l’efficacité de l’airbag. Il est donc tout aussi important pour garantir la sécurité des passagers.

3. Le cadre juridique

Pour les raisons citées précédemment, les coussins gonflables ou airbags sont considérés comme des composants à déclenchement pyrotechnique. Tous les produits pyrotechniques gazeux doivent être conformes au décret no 90-153 sur le régime des produits explosifs. Si vous tombez sur des offres d’airbags d’occasion par des particuliers, il s’agit donc d’une vente illégale. L’arrêté du 2 mai 2012 relatif aux agréments des exploitants des centres VHU et aux agréments des exploitants des installations de broyage de véhicule hors d’usage ne laisse pas d’ambiguïté dans ce sens.

C’est pourquoi en tant que particulier, il est impératif de s’adresser à un professionnel agréé pour obtenir un airbag en provenance d’une voiture hors d’usage. Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) lutte contre la vente illégale de véhicules hors d’usage afin de réutiliser les pièces de réemploi dans ces véhicules. Quelques sites ont déjà mis en place des filtres automatiques pour supprimer des annonces contenant des mots tels que « airbag ».

4. Le nouveau décret sur les pièces de réemploi

Le nouveau décret sur les pièces de réemploi en automobile est entré en vigueur début 2017. Ce décret vise à promouvoir l’économie circulaire. Les acteurs professionnels de la réparation automobile sont obligés d’offrir aux consommateurs la possibilité de choisir des pièces de réemploi issues de véhicules hors d’usage. Cela permet de revaloriser des pièces qui sont encore fonctionnelles et en même temps de réduire la facture pour les consommateurs, car ces pièces sont moins onéreuses que des pièces neuves.

Pourtant, le décret définit clairement quelles catégories de pièces de rechange sont admissibles. Ainsi, certaines pièces sont exclues de cette mesure. Lorsqu’un véhicule est déclaré comme irréparable selon le décret 2009-397 du 10 avril 2009, ce véhicule endommagé (VE) peut seulement être vendu à un professionnel de l’automobile ou à un centre agréé VHU (Véhicules Hors d’Usage). C’est la raison pour laquelle vous devez vous adresser à un professionnel de l’automobile ou à un centre agréé VHU si vous cherchez un airbag d’occasion qui remplit les conditions d’une pièce de réemploi.

5. Conclusion

L’airbag joue un rôle important pour la sécurité routière. Un problème quelconque avec le système d’airbag n’est pas à prendre à la légère. Il convient donc de se méfier des offres privées d’airbags d’occasion sur divers sites internet, car celles-ci sont illégales. Vous pouvez opter pour un airbag neuf ou avoir recours à une pièce de réemploi issue de l’économie circulaire. Pour l’achat et le montage d’un tel airbag d’occasion, il faut cependant s’adresser impérativement à un professionnel agréé. C’est le seul moyen d’être sûr que la qualité correspond aux exigences de sécurité.

Pour conclure, il est nécessaire de mentionner un autre aspect souvent négligé par les automobilistes. La durée de vie d’un airbag est en règle générale inférieure à la durée de vie des voitures. Par le passé, la durée de vie d’un airbag était estimée à dix ans. Aujourd’hui, on considère que le fonctionnement des airbags modernes est garanti pendant environ quinze ans. Si vous conduisez donc une voiture plus âgée, il faut garder en tête que l’airbag a une durée de vie limitée.

Les plus lus

Nos services