Une voiture culte - les grandes dates de la Citroën DS

Cela fait 60 ans que la DS existe sur le marché. L'occasion pour nous de faire un point sur l'historique du modèle phare de la marque aux chevrons.

12.10.2015

citroen DS
Estimation du véhicule indicative et gratuite en 2 étapes

1. La Citroën DS en plusieurs dates

1946 : Le projet VGD - Le commencement

Pierre-Jules Boulanger, P-D.G. de Citroën, lance le projet “VGD”, nom de code utilisé pour désigner leur programme “voiture de grande diffusion”. Celui-ci fait référence à la future Citroën DS et marque les prémisses de sa création.

Les initiales DS signifient Different Spirit, une volonté de Citroën de signifier un nouvel esprit de changement.

1954 : Conception de la première DS

Le sculpteur et designer italien Flaminio Bertoni dessine les lignes de la première DS, en collaboration avec André Lefebvre, ingénieur en aéronautique, et Paul Magès, ingénieur hydraulicien. Le trio dévoile une voiture à l’allure et aux caractéristiques novatrices. La structure, avant-gardiste, est pensée pour améliorer la sécurité du conducteur. Par exemple, les portes sont réalisées sans encadrement, pour éviter la présence d’angles morts. Le volant se veut mono-branche, laissant un espace pour la cage thoracique en cas d’accident.

1955 : Première apparition au Salon de Paris

La première Citroën DS est présentée au Salon de Paris, le 6 octobre 1955. Véritable attraction de l’exposition, la voiture au design et atouts techniques innovants fait sensation auprès du public. À l’image d’un progrès technologique, la DS rompt avec les canons automobiles de l’époque. Dotée d’une suspension hydropneumatique, de la direction assistée, d’une boîte de vitesses hydraulique et de disques de freins à l’avant, elle est qualifiée de “révolutionnaire”. La marque écoule 12 000 DS en l’espace d’une journée.

1958 : Création de la DS prestige

citroen DS

Le carrossier automobile français, Henri Chapron, crée le premier cabriolet DS décapotable. Présenté en 1958, le modèle est baptisé “DS Prestige”. Les réalisations d’Henri Chapron deviendront des pièces de collection.

1962 : L'attentat du Petit-Clarmart

Le 22 août 1962, Charles de Gaulle est victime d’un attentat à bord d’une Citroën DS 19. La survie du Général est due en grande partie aux atouts techniques du véhicule. Sur une route mouillée, à toute vitesse et avec des pneus crevés, tout autre modèle de voiture aurait échappé au contrôle de son conducteur.

1964 : Lancement de la finition PALLAS

Au Salon de l’automobile de 1964 est présentée la finition PALLAS, un design qui sera par la suite applicable à toutes les DS, jusqu’à l’arrêt de leur production. Les Citroën DS au finissage PALLAS comportaient un intérieur avec portes capitonnées, tapis Dunlopillo au sol, tissu tendu sur le pavillon et sièges avant surélevés. Son design extérieur aussi se modernise, optant pour un look chromé. Une couleur spéciale, dite “gris palladium”, lui fût également attribuée.

1966 : Victoire au rallye de Monte Carlo

Durant les années 60, la DS sort gagnante de nombreuses compétitions. En 1966, le pilote Pauli Toivonen remporte le rallye de Monte Carlo au volant d’une Citroën DS 21. Quatre autres voitures de la marque se trouvent parmi les dix premières.

1968 — 1969 : Une innovation technique majeure

À partir des années 1968 - 1969, la DS est pourvue d’un moteur électronique à injection, intégré pour la toute première fois dans une voiture. Ce progrès technique marque une fois de plus le secteur de l’automobile. Le design avant du véhicule est également repensé, présentant désormais quatre phares carénés et des optiques à iode, modulables selon la trajectoire.

1970 — 1974 : La chute des ventes - Création de la Citroën CX

Après quinze années de production, la DS ne connaît plus l’engouement de ses débuts et les ventes s’essoufflent peu à peu. L’intérieur étroit et ses pièces automobiles semblent désormais démodés. Après avoir produit 300 000 DS, la marque décide de mettre fin à la fabrication en 1974 et de la remplacer par un nouveau modèle : la Citroën CX.

2. La Citroën DS : une voiture de légende

citroen DS

La réputation et l'image de la Citroën DS ne s’effrite pas avec le temps, bien au contraire ! Les collectionneurs se pressent pour posséder ce véhicule de collection et les prix sur le marché de l'augmentation ne cessent d'augmenter. Il est difficile de trouver une DS d'occasion en France : les vendeurs et concessionnaires sont situés dans d'autres pays européens.

À partir des années 80 la DS devient la célébrité du grand écran. La Citroën DS est utilisée pour de nombreux films cultes, qui ont marqué l’histoire du cinéma. Elle apparaît dans des dizaines de films célèbres, dont "Scarface" en 1983 (Brian de Palma). Al Pacino et ses coéquipiers déposent une bombe sous une DS, pour assassiner un témoin indésirable. En 1997, la DS fait son retour avec le film "Bienvenue à Gattaca" (Andrew Niccol). Uma Thurman conduit une DS verte décapotable, avec moteur électrique.

La DS a fété ses 50 ans en 2005 et pour l’occasion, 1600 DS provenant de toute l’Europe ont défilé dans tout Paris. Devenue une voiture de collection, la Citroën DS 23 IE, conçue par Henri Chapon, atteint un prix record lors des enchères Retromobile. Elle est vendue à 344 850 euros, ce qui en fait la DS la plus chère jamais vendue en 2009.