Les limitations de vitesse en France

Que vous rouliez en ville, sur l’autoroute ou encore par temps de pluie les limitations de vitesse sont différentes en fonction des conditions de circulation. Elles permettent de réduire le nombre d’accident mais aussi d’améliorer le trafic routier.

Les limitations de vitesse sont définies par le code de la route et, en cas de dépassement de la vitesse autorisée, des sanctions sont appliquées. Par ailleurs, les limites ne sont pas les mêmes pour un conducteur expérimenté et un jeune conducteur.

Quelles sont les limites définies par le code de la route ? Quelle réglementation s’applique aux jeunes conducteurs ? Quelles sont les sanctions encourues en cas de dépassement de la vitesse maximale autorisée ?

Evaluation
en ligne
Prenez rendez-vous
pour vendre

Évaluation en ligne de votre voiture

Expertise non contraignante par nos experts

Vendez si vous le souhaitez

1. Limitations de vitesse : ce que dit le code de la route

Les limitations de vitesse sont mises en place pour améliorer les conditions de circulation et la sécurité de tous les automobilistes sur le réseau routier français. Elles varient en fonction de la météo, de l’état de la route et de sa fréquentation ainsi que du statut du conducteur.

Limitations de vitesse en agglomération

Dans les quartiers résidentiels et les zones proches de rues piétonnes, la vitesse est limitée à 30 km/h pour garantir la sécurité des piétons. En ville, la vitesse maximale est fixée à 50 km/h. Cette limitation de vitesse s’applique également en cas de très mauvaise visibilité sur route ou autoroute : avec une visibilité inférieure à 50 mètres il faut adapter la vitesse à 50 km/h.

Limitations de vitesse sur route à double sens et nationale

Depuis 2018, la vitesse maximale indiquée sur les routes à double sens est de 80 km/h. Il est possible de rouler jusqu’à 90 km/h sur une route nationale ou départementale comportant au moins 2 voies affectées à un même sens de circulation. Pour une route à 2 chaussées séparées par un terre plein le code de la route fixe la vitesse maximale à 110 km/h.

Limitations de vitesse sur autoroute

Sur tout le réseau autoroutier français la vitesse est limitée à 130 km/h pour un conducteur expérimenté. La vitesse minimale est fixée à 80 km/h pour favoriser une circulation fluide.

La vitesse est la première cause d’accident en France. C’est la raison pour laquelle il est primordial d’adapter sa vitesse pour anticiper la circulation, surtout sur l’autoroute.

Estimation du véhicule indicative et gratuite en 2 étapes

Limitations de vitesse par temps de pluie

Lorsque les conditions climatiques sont défavorables, soit par temps de pluie ou de neige, il est nécessaire de réduire sa vitesse. L’adhérence du véhicule est diminuée lorsque la chaussée est mouillée et la distance d’arrêt augmente, ce qui présente un risque plus important d’accident :

Agglomération

  • Limitations de vitesse avec conditions de circulation normales : 50 km/h
  • Limitations de vitesse par temps de pluie : 50 km/h

Route à double-sens

  • Limitations de vitesse avec conditions de circulation normales : 80 km/h
  • Limitations de vitesse par temps de pluie : 80 km/h

Route avec 2 voies affectées à un même sens de circulation

  • Limitations de vitesse avec conditions de circulation normales : 110 km/h
  • Limitations de vitesse par temps de pluie : 100 km/h

Autoroute

  • Limitations de vitesse avec conditions de circulation normales : 130 km/h
  • Limitations de vitesse par temps de pluie : 110 km/h

2. Limitations de vitesse pour jeune conducteur

limitation de vitesse

Les limitations de vitesse pour jeune conducteur ne sont pas les mêmes que les conducteurs affirmés car les accidents sont plus fréquents chez les conducteurs novices. Elles ne sont pas indiquées sur la route et sont enseignées lors de l’apprentissage. Elles sont définies par l’article R413-5 du code de la route :

  • Agglomération : réglementation identique
  • Sur route : 80 km/h
  • Sur autoroute : 110 km/h

En cas de pluie ou de neige, les limitations de vitesse pour jeune conducteur sont identiques à celles pour un automobiliste expérimenté.

Les limitations de vitesse en conduite accompagnée sont les mêmes que les limitations de vitesse pour jeune conducteur.

3. Les sanctions en cas d’infraction

Les dangers liés au non respect des limitations de vitesse en France sont nombreux. Pour encourager les automobilistes à respecter les réglementations en vigueur, le code de la route prévoit des sanctions. En cas d’excès de vitesse, vous risquez une amende ainsi qu’un retrait de points sur votre permis de conduire. Voici les sanctions encourues en fonction des excès de vitesse commis :

Inférieur à 20 km/h (avec limitation supérieure à 50 km/h)

  • Retrait de point : 1 point
  • Sanction encourue : Amende forfaitaire de 68 €

Inférieur ou égal à 20 km/h (avec limitation inférieure ou égale à 50 km/h)

  • Retrait de point : 1 point
  • Sanction encourue : Amende forfaitaire de 135 €

Égal ou supérieur à 20 km/h et inférieure à 30 km/h

  • Retrait de points : 2 points
  • Sanction encourue : Amende forfaitaire de 135 €

Égal ou supérieur à à 30 km/h et inférieure à 40 km/h

  • Retrait de points : 3 points
  • Sanctions encourues : Amende forfaitaire de 135 €, suspension du permis de conduire pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire

Égal ou supérieur à 40 km/h et inférieure à 50 km/h

  • Retrait de points : 4 points
  • Sanctions encourues : Amende forfaitaire de 135 €, suspension du permis de conduire pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire

Inférieur ou égal à 50 km/h

  • Retrait de points : 6 points
  • Sanctions encourues : Amende forfaitaire de 1 500 €, suspension du permis de conduire pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire, confiscation possible du véhicule

Récidive supérieur ou égal à 50 km/h

  • Retrait de points : 6 points
  • Sanctions encourues : Amende forfaitaire de 3 750 €, suspension du permis de conduire pendant 3 ans, stage de sensibilisation à la sécurité routière obligatoire, confiscation possible du véhicule, peine de prison de 3 mois