Le passage vers la norme antipollution Euro 6, quelles solutions ?

La nouvelle norme antipollution pour moteurs diesel Euro 6 est entrée en vigueur en septembre 2014 en France et oblige les constructeurs à repenser leurs modèles.

06.06.2018

voitures émissions

Permettant de rouler moins cher et pour une plus longue distance, le diesel était le carburant préféré des français avant d’être dans le collimateur. Hausse des prix, durcissement des normes antipollution, la liste est longue. Peu étonnant que le sujet fasse polémique en France.

Voici un récapitulatif des normes pour les véhicules à moteur diesel :

Euro 1

  • Monoxyde de carbone (CO): 2720
  • HC + NOX: 970
  • Particules (PM): 140

Euro 2

  • Monoxyde de carbone (CO): 1000
  • HC + NOX: 900
  • Particules (PM): 100

Euro 3

  • Oxyde d’azote (NOX): 500
  • Monoxyde de carbone (CO): 640
  • HC + NOX: 560
  • Particules (PM): 50

Euro 4

  • Oxyde d’azote (NOX): 250
  • Monoxyde de carbone (CO): 500
  • HC + NOX: 300
  • Particules (PM): 25

Euro 5

  • Oxyde d’azote (NOX): 180
  • Monoxyde de carbone (CO): 500
  • HC + NOX: 230
  • Particules (PM): 5
  • Particules (PN) (Nb/km): 6×10*11

Euro 6

  • Oxyde d’azote (NOX): 80
  • Monoxyde de carbone (CO): 500
  • HC + NOX: 170
  • Particules (PM): 4.5
  • Particules (PN) (Nb/km): 6×10*11

La nouvelle norme (tout comme les anciennes) se focalise sur quatre substances polluantes : le monoxyde de carbone (CO), les hydrocarbures imbrûlés (HC), les oxydes d’azote (NOx) et les particules (PM). Les NOx (dont le quota diminue drastiquement entre l’Euro 5 et 6) et les particules fines étant les plus difficiles à éliminer pour les constructeurs de véhicules.

1. Des réglementations de plus en plus strictes

Paris lutte contre la pollution avec des mesures concrètes. Les véhicules les plus polluants n’ont plus le droit de circuler en semaine de 8h à 20h dans l’enceinte de la ville. Anne Hidalgo avait fait part de sa volonté d’interdire la circulation des véhicules diesel d’ici 2020. « Ma bataille n’est pas contre la voiture, mais contre la pollution » (Anne Hidalgo, janvier 2018).

La capitale est de loin la plus stricte mais d’autres villes françaises appliquent également des restrictions dans certaines situations (lors de pics de pollution par exemple) :

  • Lille et sa métropole
  • Toulouse
  • Grenoble et sa métropole
  • Strasbourg et sa métropole
  • Lyon et Villeurbanne

Il est crucial de vous procurer une étiquette Crit’air (certificat qualité de l’air, existant depuis 2016) si vous souhaitez circuler librement dans certaines des villes susmentionnées. N’hésitez pas à vous rendre sur les sites des mairies pour être parfaitement informé. Cet autocollant sécurisé existe en 6 classes différentes et permet donc de favoriser les véhicules les moins polluants.

En circulant avec une voiture non autorisée ou sans certificat Crit’air dans une zone à circulation restreinte ou pendant un pic de pollution dans une zone en circulation alternée, vous encourez une amende s’élevant à 68 €. Ce type de délit peut avoir comme conséquence l’immobilisation et la mise en fourrière du véhicule.

2. L’AdBlue pour les voitures équipées d’un filtre SCR ?

L’AdBlue est une solution aqueuse composée d’urée et d’eau déminéralisée. Avec l’augmentation de la température, l’urée se transforme en ammoniaque ce qui réduit le NOx (oxyde d’azote). La voiture émet alors seulement de la vapeur d’eau et de l’azote. L’AdBlue est de plus en plus utilisé par les constructeurs pour leurs moteurs diesel. Il faut se réapprovisionner en AdBlue environ tous les 5000 kms ce qui ne représente qu’un petit coût supplémentaire. A ce jour, moins de 5% des véhicules diesel sont équipés de cette technologie. Mais elle est reconnue comme étant très efficace.

En revanche, cette option peut faire grimper le cout du véhicule de 300 à 500 euros. Une étude néerlandaise affirme que le problème principal n’est pas le liquide en lui-même mais la taille des réservoirs : il en faudrait une quantité bien plus élevée pour réellement dépolluer les émissions de NOx. Sachant que les normes antipollution vont se durcir davantage, notamment avec l’Euro 6D prévu pour 2019, il faudrait utiliser environ 2 à 3 fois plus d’AdBlue qu’actuellement pour être en règle. Donc, soit augmenter les tailles des réservoirs, soit réapprovisionner très régulièrement, ce qui peut vite devenir contraignant.

Une autre solution serait d’augmenter la taille des réservoirs. Une option que les constructeurs préfèrent éviter puisque cela alourdirait considérablement la voiture alors que les utilisateurs recherchent plutôt des modèles légers. L’AdBlue est une solution qui risque donc, malgré son efficacité indéniable, d’atteindre rapidement ses limites.

3. Une reprogrammation du moteur plutôt qu’un véhicule neuf ?

Une majorité des voitures avec un moteur à injection sont équipées d’un boitier électronique. C’est ce dernier qui communique les ordres aux injecteurs selon ses paramètres. Vous avez la possibilité de modifier les paramètres d’origine de ce boitier (sans toutefois changer de moteur) dans le but d’optimiser la puissance du véhicule, l’utilisation du carburant et d’ainsi respecter les normes antipollution.

Généralement, les prix d’une reprogrammation varient entre 500 et 2500 euros. Pas tous les véhicules peuvent être reprogrammés. Cette opération doit impérativement être effectuée par un professionnel. Une mauvaise manipulation peut avoir des conséquences négatives sur votre véhicule :

  • Une surconsommation de carburant
  • Une panne de moteur
  • Une annulation de la garantie du véhicule

Certains constructeurs comme Renault proposent une mise à jour gratuite de leur système. Cependant, le groupe français n’a pour l’instant effectué que 5% des mises à jour des systèmes de contrôle d’émission de NOx. La marque s’engage toutefois à proposer cette mise à jour à tous les clients lors d’une visite au garage et a comme objectif d’effectuer 80% des mises à jour d’ici 2020. Si vous êtes en possession d’une Renault, cela peut être une solution des plus simples pour respecter la norme Euro 6.

4. Que peut-on en conclure ?

Equiper son véhicule pour être en accord avec les normes Euro 6 peut s’avérer très couteux. Pour les constructeurs, la mise en place de nouvelles technologies dépolluantes fait grimper le prix des véhicules. Il est difficile d’estimer si cela en vaut la peine ou non : tout dépend de votre véhicule ET de votre lieu de résidence. Si vous vivez à Paris ou dans l’une des autres villes soumises à des restrictions de circulation, mettre votre véhicule aux normes n’a plus grand-chose d’optionnel.
Certaines personnalités comme Nicolas Hulot, ministre de la transition énergétique, vont encore plus loin : « Nous visons la fin de la vente des voitures à essence et diesel d'ici à 2040 » avait-il déclaré en 2017.
La norme Euro 5 de 2009 a réduit les émissions de NOx autorisées de 50%. Avec le passage à l’Euro 6, l’Europe semble déterminée à continuer dans cette direction : certains n’hésitent plus à annoncer la fin du diesel.

Les plus lus

Nos services